Comment agrandir une ouverture dans un mur porteur ?

mur porteur

Pour augmenter l’espace d’une pièce dans la maison, il est tout à fait possible d’abattre une cloison, voire un mur porteur, ou d’agrandir une ouverture déjà existante. Mais comment reconnaitre quel type de mur il s’agit ? Et quelles sont les étapes à suivre pour ouvrir ou agrandir un mur porteur ?

Un mur porteur, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, un mur porteur est un élément qui porte en partie le poids du bâtiment. Ce type de mur fait la plupart du temps office de façade pour la maison ou l’immeuble, mais peut aussi avoir comme rôle de porter différents éléments. Il peut par exemple porter un plancher, une charpente ou tout simplement un autre mur du bâtiment.

Ainsi, le mur porteur est un élément essentiel d’une construction donnée, d’où le fait qu’il est généralement constitué de matériaux solides : béton, briques ou parfois même de la pierre. Ce qui fait qu’avant d’ouvrir un mur porteur ou de l’abattre complètement, il est conseillé de solliciter l’avis de professionnels comme ceux de chez https://www.groupe-acorus.fr/. Pourquoi ? Tout simplement parce que si les travaux effectués sur un mur porteur sont mal réalisés, cela pourrait alors affecter la stabilité du bâtiment, ou pire encore, causer l’effondrement de ce dernier.

Pourquoi ouvrir ou agrandir un mur porteur ?

En termes de rénovation, ouvrir mur porteur a généralement pour objectif d’y installer une ouverture, qui peut être soit une porte soit une fenêtre. Mais on peut aussi casser voire abattre complètement le mur en question, afin d’avoir plus d’espace, ou tout simplement ouvrir une pièce supplémentaire.

Dans certain cas, le mur peut déjà comporter une ouverture, mais que l’on a besoin d’agrandir cette dernière pour une autre utilité. C’est le cas d’une fenêtre dans un mur porteur qui a besoin d’être élargie pour être transformée en porte. Ce type de travail nécessite autant de précautions particulières au risque de causer des dégâts au niveau de la structure de l’immeuble ou de la maison.

Avant de toucher à un mur, il est donc avant tout nécessaire de savoir s’il s’agit bien d’un élément porteur. Pour en reconnaître un, il existe différentes manières, dont la plus simple est de mesurer l’épaisseur du mur en question. Si l’épaisseur est supérieure à 15 cm, il s’agit généralement d’un élément porteur de la maison. Une autre façon de savoir, c’est aussi de taper sur le mur en question, pour savoir s’il est creux ou s’il est plutôt plein. Pour ce dernier cas, le mur est probablement porteur.

Cependant, ces deux méthodes ne sont pas fiables à 100 %, d’où l’intérêt d’avoir recours au plan du bâtiment. En effet, les natures et caractéristiques des éléments, dont les murs, sont détaillées sur le plan. Les murs porteurs y sont représentés par des traits plus épais ce qui les différencie des murs classiques et des cloisons. C’est donc la méthode la plus sûre pour en reconnaître un.

Agrandir un mur porteur étape par étape

Pour agrandir une ouverture dans un mur porteur, il est important de procéder par étape pour éviter de faire des erreurs. Et la première étape consiste à bien s’équiper en circonstance, en se munissant de vêtements et de gants de travail, de chaussures de sécurité et autres accessoires de protection (masque, lunettes, casques…).

Puis, on passe à la préparation du mur à agrandir. À l’aide d’un crayon et d’une règle de maçon, il faut tracer sur le mur les dimensions exactes de la nouvelle ouverture, en commençant par marquer le nouveau linteau. Utilisez un niveau à bulle pour que la nouvelle ouverture soit bien droite.

Avant de passer à l’agrandissement proprement dit, il est nécessaire de vérifier la présence de câblage électrique ou tuyauterie à l’intérieur du mur à casser. Si c’est le cas, il sera nécessaire de couper le courant et la conduite d’eau, et de prévoir la déviation de ces installations en tenant compte de la nouvelle ouverture.

Si le mur porte par exemple un plancher, il est nécessaire d’installer des étais qui supporteront provisoirement le poids du plancher en question le temps des travaux.

Une fois que tout est prêt, on peut maintenant passer à la pose du nouveau linteau. Pour cela, il faut d’abord prendre une meuleuse et tracer la place du nouveau linteau en suivant les lignes tracées précédemment. Pensez à prendre environ une marge de 5 centimètres pour faciliter la mise en place du linteau en question. Procédez alors à l’installation de ce dernier.

Une fois le linteau posé, vous pouvez désormais commencer l’étape démolition en toute sécurité. Servez-vous d’une massette pour casser le mur et agrandir l’ouverture, en procédant méthodiquement de haut en bas. Dans le cas d’un mur plus résistant (en béton par exemple), l’utilisation d’un perforateur peut être nécessaire.

Faut-il une autorisation pour ce genre de travaux ?

Avant de passer à l’ouverture ou à l’agrandissement d’un mur porteur, il est parfois nécessaire de demander une autorisation auprès du service d’urbanisme de votre mairie. Cette étape peut être plus contraignante pour certaines mairies, ce qui vous oblige alors à vous informer au préalable pour ne pas avoir des surprises.

Par ailleurs, dans le cas d’un immeuble en copropriété, l’ouverture mur porteur nécessite en plus la permission des autres copropriétaires. Vous devez donc informer ces derniers lors d’une assemblée générale des travaux à réaliser, tout en présentant certains documents comme les plans d’exécutions. Ces derniers peuvent être réalisés par un bureau d’études techniques ou BET, qui vous aidera en plus à faire un devis de vos travaux.

Comment installer les dalles stabilisatrices de gravier ?
Comment réussir les finitions lors de la pose d’un carrelage ?