Quelle puissance pour un poêle à granulés de bois ou pellets ?

poêle

La puissance d’un poêle à granulés de bois ou pellets est l’un des critères les plus importants à prendre en considération au moment de l’achat. Ce paramètre intervient en effet dans le débit de chaleur délivré par l’équipement pour assurer le confort au sein de la maison. Il peut varier d’une pièce à une autre en fonction de la surface à chauffer, de l’atmosphère, mais aussi des matériaux utilisés pour la construction. Alors quelle puissance pour un poêle à granulés de bois ou pellets ? Veuillez lire pour savoir.

Vérifier la puissance maximale et minimale du dispositif

Pour choisir la puissance des poêles à bois à Strasbourg, il faut solliciter les conseils de professionnels au sein des magasins ou sur des plateformes telles que symphonie-creation-foti.fr. Mais si vous souhaitez y aller par vous-même, il faut commencer par vérifier des éléments tels que la puissance maximale et la puissance minimale. La puissance maximale est définie afin que l’appareil dispose de la capacité nécessaire pour chauffer la pièce pendant les moments de températures les plus basses. Elle peut aller jusqu’à 12 kW pour les appareils les plus performants.

La puissance minimale quant à elle est généralement la plus utilisée par la poêle. Lorsque l’appareil atteint le niveau de température souhaité, sa puissance descend automatiquement à la minimale. Celle-ci devrait en effet être suffisante pour maintenir la température au sein des pièces et garantir le confort. Elle doit être la plus basse possible, surtout dans les habitations neuves pour garantir des cycles de chauffage plus longs.

Quelle puissance choisir en fonction du volume et de la surface à chauffer ?

La puissance d’un poêle à granulés de bois ou pellets doit avant tout être définie en fonction de la surface à chauffer. Certains de ces poêles à bois à Strasbourg sont dotés de systèmes de canalisations qui permettent de chauffer plusieurs pièces à la fois. Toutefois, la majorité y arrive rarement de façon homogène. Il est alors conseillé de dimensionner le dispositif uniquement pour le salon et les pièces ouvertes sur ce dernier, notamment :

  • Le couloir ;
  • Le hall ;
  • La cuisine, etc.

Pour définir la puissance de votre insert à pellets, il faut d’abord définir le coefficient thermique. Il s’agit en fait du nombre moyen de calories qu’il faut pour le chauffage de 1 m3 à 20-22 °C. Ce coefficient doit enfin être multiplié par le volume total à chauffer sur la pièce. Il varie entre 30 et 40 kcal/m3 et dépend du degré d’isolation de la maison.

Par ailleurs, il est recommandé de prévoir 1 kW pour chauffer 10 m2. Vous pourrez multiplier cela par la superficie de votre espace pour savoir ce dont vous avez besoin. Mais les pièces avec les mêmes dimensions peuvent toujours présenter des caractéristiques variables, notamment en ce qui concerne l’isolation. Pour plus de précision dans le choix de votre poêle, l’idéal serait donc de faire appel aux services d’un professionnel. Celui-ci peut définir les performances dont vous avez besoin pour un meilleur confort, mais aussi pour limiter les gaspillages d’énergie.

Tenir compte aussi de l’emplacement du poêle à granulés de bois ou pellets

En entrant dans un magasin de poêles, vous aurez le choix entre divers équipements avec des caractéristiques variées. Mais avant tout, il faut considérer l’endroit où vous souhaitez installer votre appareil, car ce dernier peut bien agir sur ses performances. Pour un équipement plutôt excentré, situé dans un coin de la pièce, il ne sera pas possible de chauffer d’autres espaces.

Dans ce cas, l’idéal serait de ne pas opter pour une puissance très élevée pour éviter les risques de surchauffe. Un appareil de 6 kW suffirait amplement pour procurer le confort nécessaire. Mais si vous choisissez de placer le dispositif dans une position centrale, il devient tout à fait possible d’opter pour une puissance élevée, autour de 11 kW. L’insert à pellets dans ce cas peut chauffer tout le salon, mais aussi les autres pièces par le biais d’un système de canalisation.

Choisir la puissance en fonction de l’isolation de la pièce à chauffer

Une isolation à la norme est d’un grand avantage pour le chauffage de la maison. Elle permet en réalité au poêle de ne pas fournir énormément d’effort avant de réguler la température au sein de l’espace. La norme connue pour la bonne isolation des parois d’une maison est la RT2012. Pour chauffer une maison qui obéit à cette réglementation en matière d’isolation, vous pouvez opter pour un poêle de faible puissance.

Les maisons qui obéissent par contre à une réglementation antérieure bénéficient d’une bien piètre isolation. Elles sont affectées par les déperditions énergétiques qui s’opèrent régulièrement en leur sein et il est difficile d’y maintenir une température confortable. Pour chauffer une grande maison efficacement, lorsque celle-ci ne bénéficie pas d’une excellente isolation, il vous faut ainsi un insert à granulés de bois ou pellets avec une puissance assez importante. Toutefois, un équipement qui offre plus de puissance aura tendance à consommer davantage. Il est donc important de considérer tous ces paramètres au moment de l’achat pour ne pas être déçu en fin compte.