Publié le : 02 novembre 20236 mins de lecture

La pompe à chaleur (PAC) est l’un des équipements les plus performants utilisés pour parer aux températures très basses dans les maisons. Elle offre de nombreux avantages, notamment en matière de confort, d’économie d’énergie et de protection de l’environnement. Mais les PAC, il en existe divers types, notamment la PAC aérothermique, géothermique et hydrothermique. Laquelle choisir pour le chauffage des pièces de votre maison ? Lisez cet article pour en savoir davantage.

Définition et mode de fonctionnement de la pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un dispositif installé au sein des maisons et qui assure le transfert d’énergie d’un milieu de haute température vers une zone à basse température. Consultez cette page pour plus d’informations à ce sujet. Le fonctionnement de cet appareil est assez simple. Celui-ci tire en réalité les calories présentes dans l’environnement naturel et les transforme en chaleur grâce à divers éléments, notamment :

  • Les capteurs ;
  • Le fluide frigorigène ;
  • L’évaporateur ;
  • Le compresseur ;
  • Les condensateurs ;
  • Le détendeur, etc.

L’évaporateur capte la chaleur du milieu naturel et le transfert dans un circuit frigorifique où circule le fluide frigorigène. L’énergie ainsi captée est transmise au fluide frigorigène qui monte en température jusqu’à passer du liquide au gaz. Celui-ci est ensuite aspiré et comprimé par le compresseur. Sa pression monte, ainsi que sa température qui devient hautement élevée et pouvant être transférée au système de chauffage.

Cette chaleur ainsi obtenue est ensuite répartie au sein de la maison grâce à des radiateurs, convecteurs ou planchers chauffants. Il existe néanmoins divers types de PAC, les unes plus performantes que les autres. En fonction de vos attentes et de vos moyens, voici les équipements que vous pouvez installer.

Les PAC aérothermiques

Pour lutter contre les températures basses au sein des maisons, les PAC aérothermiques sont l’une des solutions les plus intéressantes. C’est d’ailleurs le modèle le plus répandu en France. Celui-ci produit de la chaleur en puisant les calories qui se trouvent dans l’air extérieur. Il se présente sous deux formes :

PAC air-air

Il s’agit d’un modèle qui renvoie la chaleur dans les pièces grâce à des ventilo-convecteurs. Il est très abordable en matière de prix et ne nécessite pas un circuit de chauffage central. Plus de détails sur www.engie-homeservices.fr. C’est un modèle réversible, qui peut donc rafraîchir la maison en été lorsque la température est très élevée. La pompe à chaleur air-air ne peut néanmoins fournir de l’eau chaude sanitaire au sein des habitations. L’appareil est aussi un peu bruyant et n’est pas éligible à toutes les aides financières proposées par l’État.

La pompe à chaleur air-eau

C’est le dispositif idéal à installer pour profiter à la fois du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. Celui-ci diffuse la chaleur à l’intérieur de la maison par le biais des radiateurs ou des planchers chauffants pour un confort optimal. Il fait office de chauffage central tout en assurant l’alimentation des émetteurs hydrauliques de la maison en eau chaude sanitaire.

La PAC air-eau est peu coûteuse et très facile à installer. Elle peut être aussi réversible et s’intégrer dans tout circuit de chauffage existant. Mais elle est aussi bruyante et nécessite un chauffage d’appoint pour plus de confort dans la maison.

La pompe à chaleur géothermique

Les pompes à chaleur géothermiques sont dotées de capteurs verticaux ou horizontaux qui leur permettent de puiser les calories du sol. Elles sont plus performantes, mais leur installation nécessite assez de travaux pour lesquels une autorisation de la mairie serait d’ailleurs nécessaire.

Pour ceux qui souhaitent installer de tels équipements chez eux, le choix se fera entre deux types d’appareils. Le premier est la PAC sol-sol qui réchauffe le plancher grâce à un chauffage au sol. Le second modèle, la PAC sol-eau quant à lui réchauffe le sol grâce à des radiateurs à eau.

La PAC hydrothermique

Comme l’indique son nom, cet appareil produit de la chaleur en puisant les calories qui se trouvent dans l’eau. Son installation nécessite la réalisation d’un forage qui permet d’accéder à la nappe phréatique ou à une réserve d’eau en profondeur. Tout ceci nécessite des travaux lourds, mais aussi coûteux. Vous aurez aussi à faire la demande d’une autorisation auprès de la mairie de votre région. Mais en contrepartie, la pompe à chaleur hydrothermique est l’une des plus performantes avec un COP pouvant atteindre 4 kWh.

La pompe à chaleur hybride

Hormis les modèles standards de pompe à chaleur disponibles sur le marché, vous pouvez aussi choisir d’installer une PAC hybride au sein de votre maison. Pour son fonctionnement, la PAC air-eau nécessite beaucoup d’énergie lorsque les températures sont très basses. Contrairement à celle-ci, le dispositif hybride est doté d’un pilotage intelligent.

Elle cumule en réalité le fonctionnement de la pompe à chaleur air-eau et d’une chaudière à condensation. Elle est ainsi en mesure de choisir intelligemment la source la moins énergivore entre la PAC et la chaudière à condensation. Tout ceci lui permet de prendre en charge de façon optimale la totalité des besoins du logement en eau chaude sanitaire et en chauffage. Il faut aussi savoir que selon la source d’énergie choisie pour l’habitation, vous pouvez installer une PAC hybride gaz ou fioul.