Publié le : 22 juin 20226 mins de lecture

Vos factures d’énergie vous le rappellent sans cesse : votre maison est une passoire énergétique et vous en payez le prix fort. Vous avez chaud l’été, votre chauffage fonctionne beaucoup l’hiver et cela se répercute sur votre porte-monnaie. Toutefois, vous pouvez agir et effectuer des travaux de rénovation pour contrer ces déperditions énergétiques. Protégez vos murs grâce à une couche isolante et observez ses nombreux avantages. Voici quatre étapes à ne pas négliger pour réussir l’isolation par l’extérieur de votre maison.

1ère étape : le choix de l’artisan pour l’isolation extérieure de votre maison

Les travaux de rénovation qui concernent l’isolation thermique par l’extérieur de votre logement représentent une tâche difficile. Confiez alors ce chantier à des professionnels expérimentés. Choisissez une entreprise locale qui propose un accompagnement complet et qui n’est pas uniquement spécialisée dans la rénovation de la toiture ou des murs. Vous habitez dans le Maine-et-Loire ? Ne multipliez pas les prestataires ! Entre le couvreur à Angers et le maçon à Beaucouzé, vous allez vous y perdre. Travaillez avec des artisans locaux, qui prennent votre démarche d’isolation thermique au global. En effet, l’isolation par l’extérieur concerne essentiellement les murs, mais cela ne suffit pas pour éviter la déperdition énergétique. Il faudra dans un deuxième temps refaire aussi la toiture ou les fenêtres.

Ainsi, assurez-vous d’expliquer votre projet à une entreprise spécialisée ITE et qui connaît les règles d’urbanisme de votre commune. Elle vous proposera la meilleure technique pour isoler la façade votre maison, selon vos préférences et les règles communales. Enfin, un bon artisan est un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cette qualification vous permet notamment de toucher des aides de l’État pour financer ces travaux qui sont souvent onéreux.

2e étape : le choix de la technique d’isolation de votre façade

Une fois le professionnel choisi, il convient de se pencher sur la méthode d’isolation adéquate pour votre logement. Normalement, l’entreprise doit vous conseiller à ce sujet. Un expert peut se déplacer sur place pour faire un état des lieux et vous proposer une isolation par bardage, une isolation par enduit ou une isolation par vêture.

  • L’isolation par panneaux enduits : des panneaux sont installés puis recouverts d’un enduit comme du mortier ou du liège. L’enduit liège est particulièrement reconnu pour sa résistance, son étanchéité et son fort pouvoir isolant (thermique et acoustique). L’isolation par panneaux enduits est la moins coûteuse. Renseignez-vous sur bpinnov.com !
  • L’isolation par bardage : protégez la façade de votre logement avec un bardage PVC. Couplé à un isolant, le bardage consiste à fixer une ossature contre les murs. L’installation se fait rapidement, mais peut modifier le rendu esthétique de la maison ;
  • L’isolation par vêture : similaire au bardage, ce type d’isolation est de plus en plus utilisé pour les bâtiments publics. La différence principale est que la pose en vêtage ne requiert pas l’installation d’une ossature.

    3e étape : la sollicitation d’aides financières pour refaire l’isolation extérieure

    Saviez-vous que si vous deviez refaire l’isolation extérieure de votre maison, vous pourriez espérer toucher une aide de l’État ? Il est vrai que si vous avez l’occasion de demander un devis auprès de plusieurs entreprises, la somme du chantier pourrait vous refroidir. Ce sont des travaux assez coûteux ! Néanmoins, ce coût global peut être allégé grâce à ces aides financières. Toujours dans le but d’accompagner les ménages dans la transition énergétique de leur logement, le gouvernement a mis en place des dispositifs.

    Parmi eux, on retrouve : la prime Énergie, les subventions de l’ANAH (l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat), l’éco-prêt à taux zéro ou encore d’autres aides locales. Parlez-en avec l’artisan professionnel que vous comptez solliciter pour vos travaux. S’il est certifié RGE, il vous aidera à monter un dossier pour demander ses subventions. Cette prise en charge par l’État peut correspondre à près de 70 % de la somme globale.

    4e étape : la déclaration préalable des travaux d’isolation extérieure

    En fonction de l’emplacement géographique de votre logement et des dispositions réglementaires de votre commune, il se peut que vous ayez besoin d’effectuer quelques démarches administratives. Ces informations se veulent généralistes, car les situations se règlent ensuite au cas par cas. À titre d’exemple, si une des façades de votre maison donne sur la rue, il y a fort à parier qu’il vous faut une autorisation de la mairie pour l’installation de l’échafaudage. Il en va de même si le service d’urbanisme de votre mairie considère que votre maison appartient au patrimoine historique de la ville.

    En somme, selon ce que vous répondra votre entreprise de rénovation, préparez-vous à devoir remplir un formulaire Cerfa et à y joindre quelques documents (devis, liste des matériaux d’isolation…). Il se peut aussi que votre artisan gère cette démarche à votre place. Néanmoins, il convient d’avoir cette étape à l’esprit pour ne pas être dans l’illégalité.